Restez informé, abonnez vous à la newletter !

RENCONTRES PROSPECTIVES SUR LES PROJETS DE CAPACITY BUILDING

0

La commission Internationale a organisé, le 26 avril, la 3e édition des Rencontres Prospectives Internationales de l’AGERA (RPIA), à POLYTECH Lyon, sur la thématique des “Capacity Building”.


Les “Capacity Building” en quelques points :
• Des projets européens de coopération qui soutiennent la modernisation, l’accessibilité et l’internationalisation de l’enseignement supérieur.
• Dans les pays partenaires admissibles ou éligibles ***
• Des projets de renforcement de capacités
• Gérés par l’agence Erasmus+


Après un mot d’accueil prononcé par Emmanuel Perrin, directeur de POLYTECH Lyon, et une présentation de l’AGERA par Pascale Payan, déléguée générale, Brendan Keenan, président de la commission Internationale, a introduit la journée ainsi que les différents intervenants.

Laurent Schwab

Laurent Schwab, secrétaire général d’IDEFIE*, a expliqué la demande croissante d’expertise dans le domaine de l’enseignement supérieur en provenance des bailleurs de fonds (commission européenne, banque mondiale…). Comment favoriser une intervention accrue des établissements d’enseignement supérieur français dans des projets d’appui à l’enseignement supérieur dans les pays en transition ?

Dimitri Kokkalis

Dimitris Kokkalis, membre d’ EVAL-UE **, a présenté le “Capacity Building” dans le domaine de l’enseignement supérieur, qui est intégré dans le programme Erasmus + et géré de manière centralisée à Bruxelles. Cette action vise à soutenir la modernisation, l’accessibilité et l’internationalisation de l’enseignement supérieur dans les pays partenaires admissibles ou éligibles ***(action de renforcement de compétences). Il a présenté le processus de candidature, dans le cadre du programme Erasmus +, la procédure d’évaluation et de sélection, ainsi que quelques astuces et conseils issus de sa propre expérience d’évaluateur et de conseiller pour préparer une candidature.

Une table ronde réunissant trois représentants d’écoles a ensuite permis d’illustrer concrètement les programmes de «Capacity Building”, dans divers domaines :

  • Olivia Château, responsable des affaires et relations internationales de l’ENSATT, a montré de quelle manière des écoles, singulières ou atypiques, pouvaient participer à des projets de “Capacity Building”, qui leur permettaient de se renforcer et de faire entendre leur voix.
    L’ENSATT a commencé par signer la charte Erasmus. Puis elle a développé des mobilités classiques et travaillé, dans un premier temps, sur un partenariat stratégique, l’entrepreneurship artistique, qui implique uniquement des pays européens. Concrètement, le projet a consisté, en lien avec le réseau des écoles de théâtre européennes, à déployer des pratiques innovantes autour de méthodes d’apprentissage, de création de nouveaux cursus, de développement de programmes d’étude communs, de diplômes conjoints et de programmes intensifs.
    Le travail avec un ensemble d’acteurs européens et l’accompagnement par des agences nationales rend désormais l’école prête à répondre à des “Capacity Building”.

Olivia Château

  • Mohamed El Mankibi, directeur de recherche au laboratoire de tribologie et dynamique des systèmes à l’ENTPE, a évoqué les “Capacity Building” dans le secteur du bâtiment, en expliquant notamment qu’au-delà de la dimension scientifique, industrielle et économique, la dimension sociale entrait également en ligne de compte.
    Pour exemple, un projet européen inter-régions, Rhône-Alpes et Piémont, avec neuf partenaires, quatre français et cinq italiens, dont la région Piémont, est financé sur trois ans. Il permet de capitaliser, au travers d’outils innovants, sur le retour d’expérience dans les bâtiments de montagne.
    Autre projet : celui de la réhabilitation d’un bâtiment à partir d’un cloud, en synchronisant de façon numérique les interventions des industriels, entreprises, architectes et chercheurs.
  • Nicolas Farges, directeur du Développement, de la Formation Continue et de l’International à l’ENTPE, a expliqué la méthodologie d’approche de son école autour des “Capacity Building” : « Partir sur des projets à enjeux, en valorisant la recherche et en développant l’activité dans ce cadre, en apportant l’expertise de l’ENTPE en formation initiale et formation continue, et en s’associant à des entreprises d’ingénierie, expertes dans ces domaines ».
    Pour exemple, des transferts de compétences en formant des ingénieurs des collectivités territoriales au Cameroun ou l’élaboration d’un plan local d’urbanisme en Indonésie.
    Nicolas Farges regrette le système éclaté des appels à candidature et des bailleurs de fonds qui complexifie les approches. Il souhaiterait la mise en place d’un guichet unique et prône une réponse aux appels d’offre européens associant plusieurs établissements d’enseignement supérieur.

Cette matinée proposée par l’AGERA et coordonnée par Brendan Keenan a été riche en apport d’expertises pour les participants qui ont pu continuer à échanger autour d’un déjeuner.
Un grand merci à Didier Léonard et à Bénédicte Marti, de POLYTECH Lyon, pour la logistique de l’évènement.
Cet évènement a bénéficié du soutien de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Des actes ont été réalisés et envoyés à chaque participant ainsi qu’aux intervenants et aux directions d’écoles du réseau.
Ils sont téléchargeables sur le site de l’AGERA.


*Think tank spécialisé sur le développement de l’expertise française à l’international et en Europe.

**Association des experts de l’agence européenne Erasmus +

***Les pays partenaires du voisinage de l’Est et du Sud, des Balkans occidentaux, de l’Asie centrale, de la Russie, de l’Asie, de l’Amérique latine et des pays de la zone Afrique-Caraïbe-Pacifique et de la zone Irak-Iran-Yemen.