RÉUNION PLÉNIÈRE SUR LES RELATIONS DES ÉCOLES AVEC LE MILIEU ÉCONOMIQUE

0

Elle s’est déroulée le 4 novembre à l’École d’Architecture de Clermont-Ferrand en présence d’une vingtaine de directrices et directeurs d’écoles ou de leurs représentants.

• En première partie, Bernard Modat, président de LUTB (Transport and Mobility System), a présenté ce cluster dont la mission est de concevoir des systèmes collectifs de transport de personnes en milieu urbain. Il développe des dynamiques d’innovation en rassemblant les acteurs de l’industrie, de la recherche et de la formation tout en renforçant la mutualisation des compétences, des connaissances et des équipements. Il compte 185 adhérents (PME-PMI pour la moitié, organismes de recherche, écoles). Les services proposés sont de type think tank, ressources en formation, organisation d’évènement autour de l’innovation. LUTB porte également 5 programmes de recherche et 2 projets démonstrateurs tels Transpolis, plateforme technologique implantée dans la plaine de l’Ain, qui permettra de tester les transports collectifs en milieu urbain et l’ITMU, projet de création d’un institut des transports et de la mobilité. Un certain nombre d’écoles font déjà partie de ce cluster. Bernard Modat a indiqué que d’autres pouvaient candidater.

• Une deuxième intervention a été réalisée par un binôme, Hervé Mousty, responsable d’un programme de recherche chez Michelin, et Juan-Antonio Corrales, enseignant-chercheur de SIGMA Clermont. Elle a porté sur son immersion au service R&D Procédés à Ladoux (groupe Michelin) de juin à septembre 2015 autour de la cobotique (favoriser le développement de l’homme dans l’usine en collaboration avec les robots). À noter un laboratoire partagé Michelin-Institut Pascal (FactoLab) qui a permis d’identifier des sujets de recherche et d’innovation communs. La mission de l’enseignant était d’aider au développement des performances d’un robot transportant des palettes notamment dans des tâches de manipulation. L’expérience s’est avérée très positive, à la fois du point de vue de l’entreprise qui a bénéficié d’une compétence externe, de l’EC qui s’est immergé dans un bureau d’études industriel et de SIGMA qui a eu des retombées en termes de projets pour les étudiants.

• En troisième partie, Sophie Commereuc, directrice de SIGMA Clermont et chef de projet de la commission Relations avec le Monde Économique, est intervenue pour présenter les activités de la commission depuis sa création en 2013. Elle a particulièrement insisté sur le parcours enseignant-chercheur en entreprise de l’AGERA, action phare soutenue par le F2I, qui n’a pas obtenu le succès escompté même si certaines écoles dont Mines Saint-Étienne et SIGMA continuent à le faire vivre. Elle a interpellé les membres de l’assemblée sur un séminaire de formation pour les enseignants-chercheurs qui a dû être annulé faute de participant, en essayant de trouver des solutions alternatives pour l’avenir.

Les visites d’entreprises intéressent, quant à elles, davantage de personnels des écoles, au-delà des membres de la commission : EDF en 2015, Schneider Electric en 2016, le site Michelin de Roanne en 2017 (sous réserve de validation).
La commission RME s’attache à organiser des temps de réflexion sur des thématiques en lien avec le monde de l’entreprise. La dernière réunion sur les attentes des entreprises par rapport aux cursus de formation délivrés dans les écoles a remporté un franc succès (cf article rubrique « Du côté des commissions »).

Elle soutient des projets comme ceux déposés dans le cadre du plan Massif central (filière bois ou systèmes alimentaires du milieu), impliquant plusieurs écoles de l’AGERA de façon transversale et complémentaire.
Enfin, elle co-organise depuis 4 ans des colloques avec le CESER sur le thème des relations entreprises / enseignement supérieur, analysées chaque année sous un angle différent (cf rubrique « Dates à retenir »).