SÉMINAIRE PRÉPARATOIRE AU COLLOQUE AGERA-CESER

0

En quelques années, l’AGERA a déjà co-organisé 4 colloques avec le CESER (Conseil Economique Social et Environnemental Régional) sur des thématiques liées à l’Enseignement supérieur et le développement économique de la région.

Le 8 mars, les 2 partenaires se sont retrouvées à l’IRUP pour un séminaire de réflexion et de partage sur le thème des liens entre l’enseignement supérieur et les TPE-PME, garant d’un écosystème d’innovation pour tous les territoires (notamment non métropolitains, peu denses ou plus éloignés). Ce, en vue de préparer la 5e édition du colloque AGERA/CESER qui se tiendra le 27 juin à l’Hôtel de Région à Lyon Confluence sur le thème « Quelle dynamique de l’écosystème d’innovation pour un réel équilibre territorial ? »,

Cyril Faure, directeur de l’IRUP, a accueilli la soixantaine de participants sur le site de Manufrance transformé en campus industriel, lieu approprié pour les débats sur les liens entre entreprises et formations.

• En avant-propos des débats, Guillemette Laferrère, manager de projets à l’AGERA, a présenté une enquête réalisée auprès des écoles du réseau sur l’insertion professionnelle de leurs diplômés, plus particulièrement dans les TPE-PME et dans les territoires de l’AURA, en mettant en parallèle les taux d’insertion avec ceux de la CGE, au niveau national.

Lors de la 1re table ronde, les questions de développement économique des PME et PMI dans les territoires et le lien entre ces entreprises et l’ES ont été abordées. Un point particulier concernant l’intégration des jeunes diplômés, les trajectoires de carrière et de mobilité, l’identification des facteurs d’innovation au niveau de ces entreprises a notamment été soulevé.

• Côté AGERA, Olivier Bachelard, directeur campus emlyon Saint-Étienne, a intéressé l’auditoire en rappelant l’identité particulière des PME du territoire, leurs spécificités d’organisation du travail, leur capacité à accéder à l’innovation et le rôle des écoles comme passeurs de compétences.

Bruno Lamotte, membre du CESER (CFDT), a souligné la question de l’aspiration des compétences par les métropoles et le problème de leur restitution par les établissements de formation sur l’ensemble des territoires.

Claude Bordes, du Pôle De Compétitivité (PDC) UDIMERA, a insisté sur la fragilité des PME dans les territoires isolés et le rôle des PDC dans l’accompagnement, le conseil à l’innovation et la transition numérique, ainsi que la défiance des PME par rapport à certains niveaux de compétences ou types de métiers. Il a également présenté des solutions pour lever ces verrous.

L’après-midi, la 2e table ronde a traité les questions de réseaux, contacts, et d’innovation.

Jean Chabbal, membre du CESER, a présenté le positionnement des PME au sein des Pôles de compétitivité, les partenariats possibles pour construire des projets d’innovation et la recherche de compétences.

Bruno Léger, directeur institut Fayol de l’EMSE, a évoqué l’expérience du parcours enseignant-chercheur en entreprise et les retours très bénéfiques à la fois du côté des écoles dont les enseignants ont suivi le parcours que de celui des PME récipiendaires.

Jocelyne Duplain (CCI Haute-Loire) a abordé avec dynamisme l’écosystème territorial en évoquant la maison INNOVERGNE, guichet unique pour la création d’activités innovantes, tout en s’appuyant sur des exemples concrets de TPE en Haute-Loire et présentant le dispositif MIliVo (Michelin,Limagrain, Vovilc).

Jean-Baptiste Lesort a évoqué les KIC, Knowledge Information Community, prenant en exemple le KIC du PDC LUTB (Transport and mobility systems), regroupant Grenoble INP, l’ENTPE et l’INSA, ainsi que des entreprises de toutes tailles dont des PME innovantes qui travaillent sur les aspects de la mobilité et du transport. Il a également donné l’exemple du Bâtiment avec le BIM, modélisation numérique des bâtiments, et le rôle des chaires dans les écoles, comme celle de l’ENTPE sur l’innovation constructive du bâtiment et la place du numérique.

• Enfin, Marylène Badour (IRUP), a évoqué la façon dont l’IRUP aborde la relation entre entreprises sociales et solidaires, et la formation sous l’angle de l’entrepreneuriat. Cela se traduit par l’accompagnement à la formation du dirigeant au travers du master d’ESS et sa montée en compétences. Plus de 480 entreprises ont été accompagnées sur le territoire régional.

Ces débats et interventions ont été riches et permettront de nourrir la réflexion pour construire le colloque du 27 juin sur « Écosystème de l’innovation et équilibre du territoire, quels enjeux pour les relations ES/PME dans le développement des dynamiques territoriale ? »

Inscriptions et renseignements : laferrere@agera.asso.fr