Restez informé, abonnez vous à la newletter !

VERS UN NOUVEAU MODÈLE MANAGÉRIAL

0
Pascal Désamais, Directeur de l’ISARA

Dans notre monde en pleine mutation, l’innovation sous toutes ses formes est l’un des moyens de rester compétitif. Cela est vrai pour les entreprises, pout tout type d’organisme et de structure, et bien évidemment aussi, pour nos écoles. L’innovation managériale et organisationnelle est l’une des formes d’innovation possibles, au service de la stratégie que l’on a définie.
Se sont ainsi développés dans les dernières années, principalement dans les entreprises, de nouveaux modèles managériaux, de type « entreprise libérée » ou « entreprise agile », qui visent une meilleure performance globale.
Les apports généralement attendus de tels modèles sont les suivants :
• Des salariés plus performants, en améliorant leur motivation, en les rendant plus heureux (notion de qualité de vie au travail) et plus impliqués, en donnant plus de sens à leur mission.
• Un collectif plus affirmé, par la mise en avant du travail collaboratif et en s’appuyant sur la puissance de l’intelligence collective.
• Une organisation plus agile, grâce à une structure qui n’est pas figée par un organigramme parfois pesant, et qui peut se réinventer en permanence en fonction des nouvelles règles du jeu intervenant sur un marché.
• Une entreprise plus innovante, la libération laissant s’exprimer les talents, la créativité et la prise d’initiative de chacun, dans un cadre de référence (raison d’être, vision, valeurs notamment), qu’il convient bien sûr de définir.
Nos écoles sont concernées par ces modèles managériaux ; d’une part parce qu’elles forment des élèves qui vont travailler et avoir des missions d’encadrement dans des entreprises de ce type et que nous devons les y préparer ; et d’autre part parce qu’elles sont elles-mêmes des structures organisées et vivantes qui doivent en permanence s’adapter et innover, qui doivent être agiles, pour rester en phase avec leur marché, dans un environnement de l’enseignement supérieur en très forte évolution.
C’est pour cette raison que l’AGERA a décidé d’organiser, le 28 mars dernier, un séminaire permettant d’apporter un premier éclairage sur ces modes de management. Ce séminaire, organisé sur la base de témoignages et d’ateliers, a été très riche en partages de pratiques et d’échanges, que les participants ont souhaité d’ailleurs poursuivre, sous une forme à définir, dans les mois à venir. Vous en trouverez une synthèse dans ce numéro des Échos de l’AGERA.

Bonne lecture !