Restez informé, abonnez vous à la newletter !

ENISE

0

La centrale de Galet, une auto-construction exemplaire réalisée par un enseignant de l’École Nationale d’Ingénieurs de Saint-Étienne

En 2010, Franck Gire, professeur de mécanique et d’hydraulique, s’est lancé dans le projet un peu fou de construire une centrale hydroélectrique de 440 kW. Il l’a dimensionnée et construite sur les ruines d’un ancien moulin à Saint-Maurice-de-Lignon en Haute-Loire, en l’adaptant aux crues cévenoles.
Grâce à ses compétences en mécanique, il réalise l’étude de faisabilité et le dimensionnement de la centrale de 440 kW, avec un débit moyen de 11 m3/s et une hauteur de chute de 4,7 m. Après avoir obtenu les autorisations administratives, il se lance dans le chantier en 2016 et le termine en seulement 9 mois grâce à de nombreux bénévoles. La centrale produit aujourd’hui de l’électricité à hauteur de 1,7 GWh/an, l’équivalent de la consommation de 2 200 habitants. Le temps de retour sur investissement devrait être de 8 ans seulement.


« Elles bougent pour l’énergie » à l’École Nationale d’Ingénieurs de Saint-Étienne

L’association Elles bougent s’est mobilisée en octobre pour la 3ème édition de l’opération “Elles bougent pour l’énergie” dans une dizaine de régions en France. L’événement était placé sous le haut patronage du ministère de la Transition écologique et solidaire.
L’ENISE a accueilli cette manifestation dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. 70 élèves de lycées stéphanois et grenoblois étaient présentes.
Au programme : visite du site de recherche de Total à Solaize, table ronde sur l’énergie et visite de stands d’entreprises. Des marraines issues de l’industrie et de l’enseignement supérieur ainsi que des élèves ingénieurs de l’ENISE sont intervenues auprès des lycéennes afin de présenter aux jeunes filles la diversité des débouchés offerts par le secteur de l’énergie et leur donner envie d’intégrer ces filières.

Contact : Muriel Dupin – muriel.dupin@enise.fr